Accueil > Festival Ô Mots > Festival Ô Mots > Rassemblement solidaire : Contre toutes les violences sexistes : ni oubli (...)

Rassemblement solidaire : Contre toutes les violences sexistes : ni oubli ni pardon !!!

samedi 23 novembre 2013, par Bruno

Contre toutes les violences sexistes : ni oubli ni pardon !!!

Une personne de sexe et/ou de genre féminin est tuée tous les deux jours et demi par son conjoint ou compagnon en france. Cent quarante huit vies perdues en 2012 (chiffres du ministère de l’intérieur), vingt-huit de plus que l’année précédente… Si l’on croise les études les plus récentes sur les violences sexuelles, on constate que 190 000 viols sont commis en France chaque année, et que, en moyenne dans le monde, une personne de sexe et/ou de genre féminin sur cinq sera victime de viol ou de tentative de viol au cours de sa vie. Dans 80% des cas, les agresseurs sont des proches ou connus de la victime : mari, conjoint, ami, père, oncle, beau-père, grand frère, cousin, grand père, prof’, collègue, éducateur, psy, etc. Toutes les études s’accordent à dire que les "violences faites aux femmes" concernent tous les milieux sociaux et toutes les catégories professionnelles et qu’elles sont le fait d’agresseurs masculins dans plus de 90% des cas.

Ces violences n’arrivent jamais seules : elles commencent toujours par des insultes, des regards menaçants, des propos dévalorisants, des blagues de merde (celles de "la blonde" par exemple)... Elles sont autorisées par les images, les discours et les représentations de "la femme", véhiculées par la plupart des médias (pub, arts, littérature, cinéma) ainsi que dans tous les milieux sociaux (y compris de gauche et d’extrême gauche) qui nous représentent comme des objets sexuels et/ou ménagers. Ces violences visent massivement et quotidiennement : femmes, filles, meufs, butchs, personnes prostituées, lesbiennes, travailleuses, musulmanes, chômeuses, fems, trans’, gouines, personnes au genre fluide, queer, intersexes, bisexuelles, étrangères, etc.

Lorsque des témoins ne dénoncent pas les discriminations sexistes partout et au quotidien ilLEs cautionnent les violences physiques et/ou sexuelles misogynes. Parce qu’elles sont généralisées, répétées et organisées, ces violences et discriminations sexistes sont le produit d’un système de domination spécifique. Pour nous, les Flamands Roses, il s’agit du système cis-hétéro-patriarcal. Le système cis-hétéro-patriarcal s’appuie également sur d’autres systèmes de domination qu’il conforte en retour : le système capitaliste et raciste notamment. C’est ainsi que le racisme et le sexisme s’entretiennent pour opprimer les musulmanes qui portent le voile en déniant leur choix par exemple.

La société dominante cis-hétéro-patriarcale a décidé pour nous, même avant notre naissance, du genre qui nous serait assigné, et de la façon dont les personnes de "sexe féminin" devraient apprendre à se comporter toute leur vie, c’est à dire être hétérosexuelle, mère et épouse, le plus "blanche" possible, rester cisgenre, être le plus riche et intégrée possible, douce, soigneuse, à l’écoute, aux petits soins, mince, éternellement jeune, avec une peau et des cheveux toujours plus lisses, etc.

À contre courant de l’ennui général programmé, nos pratiques sexuelles, nos identités, nos genres, nos apparences, nos amours et nos passions sont pluriels et mouvants. Nous sommes des gouines, des butchs, des meufs trans’, des fems, des mecs trans’, des lesbiennes, des personnes aux genres fluides, des pédés, des intersexes et des bisexuelLEs.

Le système cis-hétéro-patriarcal fabrique la haine des meufs, des pédés, des gouines, des trans’ et des biEs. Il est la cause des violences conjugales et des viols. Nous n’étions pas censéEs exister ni survivre. Mais forTEs et fièrEs, nous sommes partout, nous nous aimons, nous nous battons, nous touchons souvent les étoiles et ce soir nous éclairons de quelques bougies celles de nos soeurs disparues. En leur mémoire, et pour toutes celles et ceux d’entre nous victimes de violences machistes, ici comme ailleurs, ni oubli ni pardon !!!

Les Flamands Roses

Dans le cadre de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, Les Flamands Roses, groupe d’expression LGBTQIF de Lille, appellent à une veillée lundi 25 novembre 2013 de 18h à 19h, sur les marches de l’opéra de Lille.

Si tu souhaites du soutien ou des infos, tu peux :

- appeler l’association l’échappée au 06 30 89 27 33 (du lundi au samedi, anonyme, rappel gratuit) ;

- te rendre à l’une des permanences de l’échappée :
chaque vendredi de 13h à 17h au local de CheZ VioleTTe, 19 place Vanhoenacker, M° pte d’Arras, Lille-Moulins,
et chaque mercredi de 15h à 17h au centre LGBTQIF J’en Suis J’Y Reste,
19 rue de Condé, M° pte d’Arras, Lille-Moulins.