Accueil > L’association > Le Centre LGBTQIF "J’En Suis, J’Y Reste" > Bénédiction du local par les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence

Bénédiction du local par les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence

jeudi 17 novembre 2005, par Les Flamands Roses

JPEG - 4.7 ko

Mes très chères Filles, mes très chers Fils, mes très chers Autres.

(on ne sait jamais, nous ne voudrions pas exclure qui que se soit)

JPEG - 2.4 ko

En ce samedi 24 novembre de l’an 32 après Stonewall et pour la Sainte Flora, où tant que tu n’auras pas fait ton discours tu ne boiras pas, nous allons donc prendre la parole.

JPEG - 2.5 ko
JPEG - 5.6 ko

C’est avec une réelle joie, que nous, Sœurs de la Perpétuelle Indulgence du couvent du Nord, avons reçu cette demande de bénédiction du Centre Gay et Lesbien de Lille : "Le J’en suis J’y reste". Joie, d’accord, mais rapidement nous nous sommes demandé ce que nous allions bien pouvoir vous raconter. Pas de problème, il allait falloir se mettre au turbin. Nous nous sommes donc creusé la cornette et nous nous sommes demandé ce qui nous avait fait vous rejoindre.

JPEG - 3 ko

La joie, la paix entre les communautés, la visibilité, la tolérance et la prévention Sida sont nos vœux. Ce lieu nous correspond donc parfaitement. En effet, ouvert sur la cité, il est une vitrine de la communauté qui y est représentée dans toutes ses différences. Lesbiennes, gays, bi et transgenres s’y retrouvent pour y faire de l’accueil, de l’écoute, du militantisme mais aussi pour y faire la fête. Nous nous sommes donc immédiatement senties comme chez nous (surtout ma chère Marie Anal d’ailleurs).

JPEG - 3.7 ko

Mais malgré ce jour de fête, nos cœurs de Sœurs saignent. Nous sommes à une semaine de la Saint Sida en cette vingtième année d’épidémie et qu’entendons-nous : relapse, barebake, nokapote. Vade retro salopas ! Comment en sommes nous arrivés là ? Le travail de tous ces militants a-t-il était vain ?

JPEG - 2.7 ko

Nos cœurs saignent, car les labos acceptent de baisser le prix de certains antibiotiques devant la menace américaine de fabriquer des génériques, mais les peuples d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique du Sud continuent à crever car les traitements anti H.I.V. restent inabordables dans l’indifférence générale.

JPEG - 4.2 ko

Nos cœurs saignent encore, car malgré la création d’un fourre-tout nommé Pacs, qui a permis une semi-reconnaissance de nos couples, on nous interdit toujours l’adoption ou l’insémination.

Nos cœurs saignent toujours, quand nous voyons des pays entretenant des relations cordiales avec le nôtre, traduire devant une haute cour de justice, des personnes accusées d’homosexualité.

JPEG - 7 ko

J’en appelle à tous nos Saints pour que ce lieu reste un refuge de liberté, d’amour, de tolérance et de prévention et qu’il rayonne à travers le monde pour le plus grand bien de tous.

Je demande maintenant le plus grand recueillement, afin que Sainte pouffe, patronne des couvents de France nous aspire... euh non, nous inspire !

Sous le regard bienveillant de Sainte Sapho, patronne des filles qui aiment les filles, de Sainte Tapiola, patronne des garçons qui aiment les garçons et de Sainte Rita, patronne des causes désespérées et donc des hétéros et sous la protection de nos Saints Latex, Gel Aqueux, Digue dentaire, Fémidon, Gants de latex et Seringue à usage unique nous allons bénir ces murs et par la même occasion les personnes ici présentes.

Par les pouvoirs que nous nous sommes conférés, et parce que vous le valez bien :
36-15

JPEG - 1.4 ko