Accueil > Journée contre l’homophobie et la transphobie > Historique des actions > Jounée Mondiale contre l’homophobie et la transphobie

Jounée Mondiale contre l’homophobie et la transphobie

jeudi 14 mai 2009, par Kickoo

Journée contre l’homophobie et la transphobie

Les Flamands Roses vous invitent à un rassemblement contre l’homophobie et la transphobie le dimanche 17 mai 2009 à midi au marché de Wazemmes (rue du Marché - rue Littré) à Lille.

Dimanche 17 mai 2009 à 17h : Rencontre-discussion, témoignages et échanges : l’homophobie et la transphobie ici et maintenant, au centre LGBT de Lille Nord Pas-de-Calais, 19 rue de Condé à Lille.

Notre tract :

17 mai 2009 : Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie 5ème journée mondiale - 11ème journée à Lille

La première journée contre l’homophobie a eu lieu à Lille en 1999 à l’initiative des Flamands Roses. Aujourd’hui, depuis 2005, cette journée est mondiale et inclut depuis cette année la lutte contre la transphobie. Elle a lieu le 17 mai, pour rappeler que le 17 mai 1990, l’Organisation Mondiale de la Santé retirait l’homosexualité de la liste des maladies mentales. Pour autant, les personnes trans sont toujours considérées comme malades mentauxALES. Ce jour, un peu partout dans le monde, selon les diverses possibilités, des initiatives sont prises pour dénoncer et lutter contre l’homophobie et la transphobie.

L’homophobie et la transphobie sont la haine ou l’hostilité contre les homos, les trans et plus généralement contre toutes les personnes qui ne correspondent pas aux normes hétérosexistes d’orientation sexuelle ou de genre. Elles peuvent prendre diverses formes, des plus insidieuses aux plus brutales : discriminations, propos vexatoires, insultes, diffamations, chantages, violences, agressions physiques, coups et blessures, viols, meurtres.

Elles se manifestent aussi sous forme intériorisée : haine de soi, mal-être notamment lorsqu’on se découvre homo ou trans. L’homophobie et la transphobie peuvent se manifester partout : en famille, sur le lieu de travail, à l’école, dans la rue, par le voisinage, etc.

Propos homophobes et transphobes : Les insultes homophobes ou transphobes sont très courantes. En France, les propos homophobes sont prévus par la loi, mais pas les propos transphobes. Malgré cette législation, la Cour de Cassation a annulé les condamnations de Christian Vanneste, député, pour les propos homophobes qu’il avait tenus. Cette décision contribue à légitimer tous les propos et les actes homophobes et transphobes.

Travail : Les homos et les trans sont souvent très exposéEs sur leur lieu de travail. Victimes de harcèlement et isoléEs, ils ou elles affrontent quotidiennement insultes, discriminations, contraintes de port de tenues de travail différenciées homme/femme et souvent sexistes, refus d’embauche, refus de promotion, licenciements abusifs...

Agressions : Les homos et les trans sont régulièrement victimes de violences, entraînant parfois la mort. Beaucoup de personnes trans y sont confrontées au moment o`u leur agresseur découvre qu’elles sont trans. Les victimes d’agression n’osent pas toujours porter plainte : le comportement homophobe ou transphobe supposé et/ou réel de la police suffit notamment à les en dissuader.

Pénalisation de l’homosexualité : L’homosexualité est punie de mort dans plusieurs pays ou à des peines de prison parfois très lourdes. Cependant même dans certains pays o`u l’homosexualité est légale, le harcèlement et les violences policières à l’encontre des homos sont fréquents.
Mariage