Accueil > Notre émission hebdomadaire sur Radio Campus > Tata Bigoudi > L’émission de radio, de Radio Bigoudi à Homosapiens

L’émission de radio, de Radio Bigoudi à Homosapiens

jeudi 17 novembre 2005, par Les Flamands Roses

Par Izabeth

GIF - 5.9 ko

"Radio Bigoudi", avec aux manettes de commandes : Gilles, et les co-fondateurs et animateurs déchaînés : Benoît et Christophe, devient le 6 octobre 1991 :

"Radio Bigoudi, la radio qui défrise l’hétérocratie"...

L’émission qui a donné le jour aux "Flamands Roses" prend son envol comme "une grande" le dimanche soir de 20h30 à 22h sur le 91.4 FM de Radio Campus, la première radio universitaire de France. L’émission des anarchistes "La Voix sans Maître" l’a bien aidée pendant près d’un an et demi ; maintenant, la petite émission d’un quart d’heure hebdomadaire et de deux heures mensuelles peut enfin voler de ses propres ailes pendant 1 heure 30 non-stop sur son propre créneau !!

JPEG - 28.3 ko
Radio Bigoudi : Mich’ et Alex

Et, l’Aventure de "Radio Bigoudi" commence réellement avec l’instauration d’un conducteur : Édito des FR, les news, le cachoooooooot ! , les infos sida, la culture, les infos associatives, le tout entrecoupé de jingles (un casse-tête chinois pour les technicien-e-s bénévoles non formé-e-s !!!). Les génériques étaient tirés de 2 films cultes et fédérateurs : "Torch song trilogy" et "Cabaret".

Alias devient la première Présidente Fille des Flamands Roses, mais aussi la première technicienne... et la pro des éditos radiophoniques...

En 1992, Campus demande aux FR de changer le nom de leur émission, cela faisait un amalgame, ils estimaient que le mot "radio" était de trop. Après beaucoup (énormément) de discussions (comme d’hab), les FR actent sur :

"Homosapiens, l’émission qui pense homo".

JPEG - 26 ko
Izabeth, Manu et Eric

En 1993, Radio Campus change de MHZ, passe de 91.4 à 106.6 FM. Entre temps, "Homosapiens" voyage de demi-heure en demi-heure, mais reste bien accroché au dimanche soir. 1993, c’est aussi l’année de l’arrivée d’un animateur peu ordinaire : Jean-Yves, il instaure le "cri du cachooooOOOOOOOTTTTTT !!!!"... Une anthologie !!!! À se décrocher les oreilles !!!! Et son discours de phallocrate, d’hétérocrate, et j’en passe des meilleures... un vrai bonheur !!!

Que de militantisme dans les débuts des années 90 !!!

JPEG - 24.4 ko
Pierre Seel, ancien déporté homosexuel, lors de sa venue à Lille

Des temps forts avec de fortes personnalités : Geneviève Pastre (qui nous écrit une chanson sur l’air des "Flamandes" de Jacques Brel), Pierre Seel qui vient témoigner de sa déportation pour cause d’homosexualité pendant la seconde guerre mondiale...
Peu à peu et tout doucement la société et les mentalités évoluent, les lieux commerciaux se créent, la vie reprend peu à peu pour les homosexuel-le-s nordistes...

L’évolution de l’émission...

"Homosapiens" au fil du temps a mûri et est, peut-être, un peu moins militante qu’au tout début, mais il faut savoir que ce sont les animateurs et animatrices qui font évoluer l’émission, en la réalisant... Quand je suis revenue en 1999, j’ai découvert une émission plus libre : moins de jingles, plus du tout de conducteur rigide, plus de dilettantisme, plus de convivialité, plus de génériques (y en n’a toujours pas, et c’est bien dommage ! pourquoi pas la chanson d’Éric "I am what I am" Hum ?). Moi, qui avait connu les heures fortes et militantes du départ, je me suis sentie un peu déconnectée. J’avais l’impression qu’il manquait quelque chose à "Homosapiens"... une âme peut-être...

Et puis, la question que je me posais était la suivante : "Mais, à l’heure actuelle, qui nous écoute ? Est-ce qu’on sert à quelque chose dans cette société en plein changement ?"

Il a fallu les problèmes d’une nouvelle grille de programme, proposée par IASTAR, la Fédération Européenne des Médias Audiovisuels Etudiants, pour que "Les Flamands Roses" se rendent tout d’un coup compte de l’importance d’ "Homosapiens" dans la vie de leurs auditeurs et auditrices, âgé-e-s en majorité dans les 16-25 ans... Et puis, et surtout, "Homosapiens", à part entière, est le vecteur des actions des FR et de leurs revendications...
Quoiqu’en disent les détracteurs, "Radio Bigoudi - Homosapiens" est une grande émission, elle est la seule et unique de toutes les Radios Campus de France et elle est aussi la plus ancienne émission homosexuelle mixte encore militante et revendicative à ce jour...

En 2000, après le coup de main de "La Voix sans Maître", "Homosapiens" prend le relais et donne un coup de main à "Dé/Générescence" (mercredi de 12 à 13h), l’émission lesbo-féministe des "Dé/Générées". Pas toujours facile de jouer les tremplins surtout pour une émission qui a une parole non-mixte, alors que notre créneau horaire est depuis 10 ans mixte !!!

JPEG - 27.1 ko

En cette année 2001, l’équipe est forte, les animateurs et animatrices arrivent de plus en plus nombreuses et nombreux, les techniciens sont au nombre de 3. Les émissions sont variées à l’image des Flamands Roses, mais aussi des équipes radiophoniques. Les auditrices et auditeurs ont leur mot à dire... et ça, c’est bien !! Militantisme et convivialité sont à l’ordre du jour... Et, surtout, ne pas oublier la "Marque de Fabrique des Flamands Roses" : les crashs techniques !!!

"Les Flamands Roses" sont très fiers de leur émission radiophonique, et, rappelons que si "Radio Bigoudi" n’était pas née un beau jour d’octobre 91, l’association n’aurait peut-être jamais vue le jour ou... très tardivement.

Belle histoire, non ? Belle aventure surtout ? Et, elle ne fait que commencer...
Longue vie à "Homosapiens"...

Izabeth